Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 17:31

saumons.jpg

Poutès produira du courant sans nuire aux saumons

 

 EDF a obtenu l'accord du gouvernement pour réduire de 17 à 4 mètres la hauteur du barrage controversé de Poutès (Haute-Loire) sur l'Allier, afin notamment de permettre son franchissement par les poissons migrateurs.

Les travaux, qui s'étaleront sur deux ans, coûteront 10,9 millions d'euros à l'opérateur historique, mais permettront de maintenir 90% de la production actuelle de l'ouvrage, indique vendredi le géant français de l'électricité dans un communiqué.

La barrage sera équipé d'ouvrages de franchissement des poissons migrateurs, à la montaison et à la dévalaison, ainsi que d'une vanne centrale s'abaissant totalement en période de crue, explique l'électricien.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 17:26

UN PROJET D’HABITAT GROUPE PARTICIPATIF ET ECOLOGIQUE A CORBEIL 

Un projet immobilier original et innovant, piloté par la société COAB, va être lancé dans le centre-ville de Corbeil-Essonnes.

L'objectif est de permettre aux gens de concevoir ensemble un habitat solidaire sur mesure. COAB accompagnera les futurs cohabitants au cours de 20 ateliers pratiques. Ils y acquerront de nouvelles compétences et pourront

décider de l'architecture, des prestations et des règles de vie de leur copropriété.



Une soirée évènement autour du projet aura lieu fin octobre – début novembre au 51 rue de Paris à Corbeil-Essonnes

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 11:09

23-Octobre-Ferte-web-copie-1.JPG

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 09:56

wallonie.gif

Les Wallons, toujours pas préoccupés par l’environnement
Comme chaque année, le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (Crioc) publie son enquête quantitative sur les préoccupations des Wallons. Une fois encore, l'environnement n'est pas la préoccupation majeure des Belges francophones.

 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 09:46

Jardin.jpg

Val'hor publie son manifeste

Le 4 octobre, l'interprofession de la filière paysage et végétale Val'hor a fait connaître à la ministre de l’Ecologie ses 70 propositions en vue de développer la démarche « Cité verte » et de mieux valoriser les métiers des jardins et espaces verts.

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 08:44

Villebon_sur_Yvette-copie-1.JPG

Un coup de pouce pour les PLU intercommunaux

 Pour inciter les territoires à travailler à une échelle plus large que celle de la commune, l'Etat soutient 31 territoires qui se lancent dans l'élaboration d'un plan local d'urbanisme (PLU) intercommunal.

Une démarche volontaire, puisque son inscription dans la cadre de la loi Grenelle 2 a été rejetée. Le ministère de l'Ecologie a donc choisi la voie des appels à projets pour promouvoir le PLU intercommunal, qui permet d'intégrer les politiques publiques concernant l'urbanisme, l'habitat et les déplacements à une échelle plus vaste, et plus adaptée à la mobilité des citoyens. Les 31 territoires ainsi retenus vont donc bénéficier d'une aide 50 000 euros. Ces territoires couvrent plus de deux millions d'habitants et 499 communes réunies dans 4 communautés urbaines, 3 communautés d'agglomération et 24 communautés de communes. Un nouvel appel à projet sera lancé en 2012.

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 12:09

cea.gif

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Incident sur le réacteur ISIS au centre CEA de Saclay :

ouverture simultanée des deux portes du sas du hall d’accès

Le centre CEA de Saclay a déclaré ce jour à l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) un incident survenu mardi 4 octobre 2011 sur la maquette critique ISIS, réplique de très faible puissance d’un réacteur nucléaire à eau de type piscine, dédiée à la formation des étudiants.

Contrairement aux procédures d’exploitation de l’installation, les deux portes du sas d’accès au hall ventilé du réacteur sont restées simultanément ouvertes pendant quelques secondes. Cette anomalie a conduit à une baisse rapide de la dépression dans le hall1, ce qui a déclenché automatiquement la chute des barres de sécurité et mis le réacteur à l’arrêt.

Au moment de l’incident, le réacteur fonctionnait en mode « enseignement », à une puissance de 500W.

Les investigations ont montré que l’automatisme qui a pour fonction d’empêcher l’ouverture simultanée des deux portes du sas avait été inhibé. Le système de verrouillage a immédiatement été remis en fonctionnement. Il sera renforcé à l’avenir par une protection physique supplémentaire ; la procédure d’ouverture des portes du réacteur ISIS sera également revue.

Le CEA propose de classer cet incident au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires qui en comporte 7), en raison de la procédure de gestion des inhibitions qui a été jugée inadéquate.

Cet événement n’a eu aucune conséquence ni pour le personnel, ni pour l’environnement.

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 09:30

Aqueduc-copie-2.jpg

Main basse sur l'Aqueduc de la Dhuis, coulée verte de l’Est francilien

 

Cette coulée verte, indispensable au maintien de la biodiversité et au déplacement des espèces est un des éléments clefs de la trame verte de l'Est Francilien.

La ville de Paris a inscrit à l’ordre du jour du conseil des 17 et 18 octobre 2011 la cession de l’aqueduc de la Dhuis à la société Placoplâtre.

Ile de France Environnement et les associations de protection de l’environnement de l’est francilien tirent le signal d’alarme

 

Long de 131 Kms, l'aqueduc de la Dhuis (ou Dhuys) a été construit sous Napoléon III  pour acheminer l'eau de la Dhuys. Son point de départ se trouve à Pargny-la-Dhuys (Aisne) et il se termine au réservoir de Ménilmontant (Paris XXème).

 

Aujourd’hui, l’aqueduc de la Dhuis est géré par la SAGEP (société anonyme de gestion des eaux de Paris). Il fournit majoritairement en eau le parc d’attractions Disneyland, seul le surplus est dirigé vers Paris.

 

6 millions d’euros ont été consacrés en 2007-2008 par l’AEV (Agence des Espaces Verts d’Ile de France) pour aménager l’espace libre disponible au-dessus de l’aqueduc souterrain de la Dhuis. L’entretien de cet espace est assuré par l’AEV.

 

Véritable trait d’union entre la ville, la forêt et la campagne, cet itinéraire très prisé des populations relie plusieurs espaces boisés de la région. Cette coulée verte est indispensable au maintien de la biodiversité et permet le déplacement des espèces. C’est un des éléments clefs de la trame verte de l’est francilien.

 

Cette réalisation de l'Agence des Espaces Verts de la région Ile-de-France risque d'être réduite à néant.

 

En effet, la Mairie de Paris a l’intention de céder, au profit de la Société Placoplâtre, des tronçons de l’Aqueduc de la Dhuis sur les communes de Seine et Marne Le Pin , Claye-Souilly, Villevaudé et Annet-sur-Marne. Et cela afin de permettre une exploitation des sous-sols gypseux à ciel ouvert alors que l’exploitation souterraine de ce gisement est possible, comme cela a été fait en Seine Saint Denis.

 

S’il se réalisait, ce projet sonnerait le glas d’un ouvrage Hausmannien, mettrait en péril l’intégrité écologique de cette coulée verte et nuirait gravement à cette promenade chère aux habitants de l’Est Francilien et d’ailleurs. Ce secteur de Seine et Marne a déjà trop souffert et souffre encore aujourd’hui de ce type d’exploitation

 

Par ailleurs ce projet s’oppose aussi gravement à la convention de partenariat signée en février 2011 entre la Mairie de Paris et le conseil général de Seine et Marne visant à construire une métropole durable et notamment sur le sujet essentiel de la biodiversité.

 

C'est pourquoi les associations « Ile de France Environnement », « Environnement 93 », « Nature Environnement 77 », « Villevaudé Demain », « ADENCA » et « Les Abbesses de Gagny-Chelles » s'opposent à toute opération qui viendrait dénaturer, altérer ou nuire à la coulée verte que constitue la promenade de l'aqueduc de la Dhuis.

 

Elles demandent également qu'aucune nouvelle exploitation de gypse à ciel ouvert ne soit plus autorisée sur ce secteur.

 

Elles demandent aux élus de la ville de Paris lors du vote prévu au conseil de Paris des  17-18 octobre 2011 de s'opposer à la cession de l'aqueduc de la Dhuis à la société Placoplâtre.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 17:24

baleine.jpg

Le Japon veut continuer la chasse à la baleine, la France s’y oppose

Comme chaque année, le Japon attend le printemps austral pour lancer ses bateaux à la poursuite des baleines dans les eaux glacées de l’Antarctique. Une décision qui n’a pas été remise en cause malgré les déboires de la dernière campagne, qui avait dû être écourtée.   En février dernier, les chasseurs de baleine japonais ont été contraints de suspendre leur mission en Antarctique, avant même d’avoir capturé à des fins «scientifiques» les 1.000 cétacés prévus. Une pratique tolérée par la Commission baleinière internationale (CBI) mais qui insupporte les écologistes et certains pays.

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 10:29

anne-le-strat.jpg

Le 28 septembre dernier, l’élection d’Anne Le Strat à la présidence du comité de bassin de l’agence de l’eau Seine-Normandie pour 3 ans a sonné comme une véritable petite révolution dans le monde de l’eau.

En ravissant la place occupée depuis 2005 par André Santini, maire (Nouveau centre) d’Issy Les Moulineaux, la présidente d’Eau de Paris, a fait trembler l’institution. Cela s’est d’ailleurs joué à peu (73 voix contre 69) pour l’adjointe au maire de Paris (apparentée PS) en charge de l’eau, de l’assainissement et de la gestion des canaux qui a rassemblé les voix des collectivités majoritairement de gauche, des associations environnementales, de certains agriculteurs et de pêcheurs. Anne Le Strat n’a pas hésité à parler de la victoire « du camp mobilisé sur les questions environnementales ». André Santini, également président du Sedif, disposait sans surprise du soutien des grands groupes de l’eau, Suez Environnement, Veolia qui s’est vu attribué en 2010 le renouvellement de la délégation de service public du Sedif, de la majorité des agriculteurs et de la FNSEA

 

 

Partager cet article
Repost0